Archives du jour : 18 novembre 2017


Duniter est-il énergivore ?

Le Bitcoin a la réputation d’être « énergivore ». Or Duniter hérite de certaines propriétés du Bitcoin comme la preuve de travail et la blockchain. Dès lors, des individus se posent légitimement cette question :

Duniter est-il également énergivore ?

Un peu de définitions

D’abord, il convient de s’arrêter sur le terme énergivore qui signifie « qui consomme de l’énergie ». Or à peu près n’importe quel système est énergivore, par exemple nos cellules humaines. Ce n’est pas cette définition qui pose problème, car on conçoit volontiers que Bitcoin ou Duniter requiert de l’énergie pour fonctionner.

On pourrait par contre penser qu’il s’agit d’un problème de quantité : par exemple, 10 Wh est inférieur à 10 kWh d’un facteur 1000. Oui mais, est-ce que 10 kWh c’est beaucoup ?

Un rapport à d’autres utilisations

En tant que tel, on est bien incapable de dire que « 10 kWh c’est beaucoup ». Par contre, on saurait dire « 10 kWh c’est beaucoup d’énergie si c’est juste pour produire de la lumière pendant 1h dans mon salon ». En effet, aujourd’hui une ampoule de 100 W (même de vieille génération) suffirait largement à illuminer un salon de 50m² et ne consommerait que 100 Wh en une heure (par définition), et donc on est loin de 10 kWh : c’est 100 fois moins !

C’est là que je souhaite en venir : on dit d’un système qu’il est « énergivore » en rapport au service fourni, et donc en comparaison à d’autres utilisations de cette même quantité d’énergie.

Par exemple dans le cas de Bitcoin, il apparaît que chaque transaction consomme 215 kWh. Que peut-on faire avec une telle quantité d’énergie ? On peut fournir l’équivalent de 32 jours de consommation électrique d’un français moyen. Cela peut en effet paraître élevé pour simplement effectuer un unique transfert de bitcoins. Or Bitcoin réalise 300000 transactions par jour. Je vous laisse faire vos calculs.

Oui, c’est beaucoup ! En rapport à d’autres utilisations possible de cette même quantité d’énergie.

(suite…)