Actualités


Les 11ème Rencontres de la Monnaie Libre annoncées à Douarnenez !

Les dernières RML de Montpellier  ont permis de statuer la date des prochaines rencontres : du 24 au 27 mai 2018, à Douarnenez.

Ces journées sont organisées par le collectif Penn’ar Ğ1. Ce joyeux groupe local indique vouloir « batir conjointement, avec toutes les bonnes volontés, le déroulement de l’événement« . Une co-construction qui permettra certainement une implication des non-informaticiens, dans le but de faciliter la vie aux informaticiens. Bien que ces journées soient techniques avant tout, la participation de tous facilitera grandement la logistique. Et puis, quelle source formidable d’énergie et de motivation, que de tisser les liens forts entre les différents collectifs de la monnaie libre !

Liens utiles


Retour sur les RML10 à Montpellier

Les dixièmes Rencontres des Monnaies Libres (RML10) se sont déroulées du 23 au 26 novembre 2017, à Montpellier. Des membres du Sou y étaient !

Marché et repas en Ğ1

La 1ère monnaie libre étant lancée, ces rencontres se sont  portées sur les usages de la Ğ1 (prononcez « la june » !). Aussi bien pendant les 2 journées techniques (outils de suivi de la Toile de Confiance, monitoring de la monnaie, etc.) que les 2 journées grand public (beaucoup de questions autour des usages, ventes aux enchères en Ğ1, etc.).

Tout au long de ces rencontres, les repas du midi ont pu être achetés en Ğ1 (merci au restaurateur, vraiment au top !). Un marché, certes modeste, a permis des échanges bien réels. L’occasion de comprendre, finalement, que les usages d’une monnaie libre n’ont pas de limite. Du vélo au violon en passant par des livres, des smartphones jusqu’au repas : tout est possible !

La terrasse de « La Tendresse », le lieu d’accueil des RML10

A l’entrée, dans le but de favoriser les « monnayeurs libérés » face aux incrédules ou indécis, un bureau de change permettait de changer des « Unités Non Libres » (telle la monnaie à Emission Unilatérale Remboursable et Opaque) contre des Ğ1.

 

 

 

 

(suite…)


Duniter est-il énergivore ?

Le Bitcoin a la réputation d’être « énergivore ». Or Duniter hérite de certaines propriétés du Bitcoin comme la preuve de travail et la blockchain. Dès lors, des individus se posent légitimement cette question :

Duniter est-il également énergivore ?

Un peu de définitions

D’abord, il convient de s’arrêter sur le terme énergivore qui signifie « qui consomme de l’énergie ». Or à peu près n’importe quel système est énergivore, par exemple nos cellules humaines. Ce n’est pas cette définition qui pose problème, car on conçoit volontiers que Bitcoin ou Duniter requiert de l’énergie pour fonctionner.

On pourrait par contre penser qu’il s’agit d’un problème de quantité : par exemple, 10 Wh est inférieur à 10 kWh d’un facteur 1000. Oui mais, est-ce que 10 kWh c’est beaucoup ?

Un rapport à d’autres utilisations

En tant que tel, on est bien incapable de dire que « 10 kWh c’est beaucoup ». Par contre, on saurait dire « 10 kWh c’est beaucoup d’énergie si c’est juste pour produire de la lumière pendant 1h dans mon salon ». En effet, aujourd’hui une ampoule de 100 W (même de vieille génération) suffirait largement à illuminer un salon de 50m² et ne consommerait que 100 Wh en une heure (par définition), et donc on est loin de 10 kWh : c’est 100 fois moins !

C’est là que je souhaite en venir : on dit d’un système qu’il est « énergivore » en rapport au service fourni, et donc en comparaison à d’autres utilisations de cette même quantité d’énergie.

Par exemple dans le cas de Bitcoin, il apparaît que chaque transaction consomme 215 kWh. Que peut-on faire avec une telle quantité d’énergie ? On peut fournir l’équivalent de 32 jours de consommation électrique d’un français moyen. Cela peut en effet paraître élevé pour simplement effectuer un unique transfert de bitcoins. Or Bitcoin réalise 300000 transactions par jour. Je vous laisse faire vos calculs.

Oui, c’est beaucoup ! En rapport à d’autres utilisations possible de cette même quantité d’énergie.

(suite…)


9ème Rencontre des Monnaies Libres

Du 1er au 4 juin 2017, se deroulera la 9ème Rencontre des Monnaies Libres, au Havre (France).

Découvrez le site web officiel de l’événement >>

Au programme : journées techniques (1er et 2 juin), journées grand public (3 et 4 juin) avec des conférences de vulgarisation, un jeu grand Ğeconomicus, des ateliers d’économie relativiste.

Organisateur : Pierre-Jean Chancellier – pjchancellier@gmail.com


La 1ère monnaie Ğ : c’est parti !

Les pré-inscriptions à Ğ1 sont désormais terminées. En effet, nous venons officiellement de démarrer la blockchain : Ğ1 est donc désormais en plein fonctionnement !

La monnaie a démarré ce jour, le 8 mars 2017 à 16h32 UTC+1 et compte à cette heure :

  • 59 membres initiaux
  • 551 certifications reliant ces membres
  • 590,00 Ğ1 ont été produits via le 1er Dividende Universel
  • 8 transactions ont dores et déjà été validées
  • 6 membres calculent des blocs afin de faire fonctionner la monnaie

Il ne tient donc plus qu’à vous de l’utiliser ! Pour le moment, seul Cesium pour Ğ1 est disponible. Le logiciel Sakia le sera également, mais plutôt d’ici quelques jours.

(suite…)


Goodbye TestNet, hello Gtest !

La monnaie TestNet a achevé son chemin… Elle demeure désormais vivante éternellement, dans l’au delà de l’Internet (comme toute BlockChain qui se respecte !). Dans tous les cas, les noeuds duniter.fr et cgeek.fr (et les instances Cesium correspondantes) ont été stoppés.

Place maintenant à la nouvelle de monnaie de test : Gtest ! Elle est équipée de la toute dernière mouture du protocole Duniter (v0.90.0 et plus) et permet d’avancer surement vers la naissance d’une monnaie en production… en 2017 à coup sûr !

A vos claviers, donc, pour tester cette nouvelle version !

Plusieurs méthodes pour vous inscrire comme membre et créer votre portefeuille :

 

 

Pour toute question technique, rendez-vous sur le forum de duniter.org.